Un autre regard sur la Thaïlande

Quand on pense à la Thaïlande, on partage avec beaucoup un imaginaire collectif florissant. On imagine des personnes sur des bateaux qui vous vendent des choux chinois et des pattes de poulet, des paysages tissés de palmiers le long de plages de sable blanc, des couleurs et de saveurs qui éveillent nos sens, une jungle luxuriante pleine de bruits inconnus, des vieux messieurs avec des femmes bien trop jeunes pour eux, des combats de Muay Thaï, de coqs…
Un joyeux bordel en somme.
Alors peut-être que certaines choses restent vraies, mais en prenant son temps, on réveille un autre regard sur le pays, on se pose de nouvelles questions qui complètent les anciennes. Voici quelques thèmes survolés qui me semblaient important de creuser.

Et si on essayait de parler … De la place des femmes en Thaïlande ? D’éducation ? De la famille ? De nourriture ? Des transports thaïlandais ? De nature ?

Commençons par dresser un tableau social des thaïlandais

Et si on parlait de la place des femmes en Thaïlande ?

Les femmes en Thaïlande sont très présentes, en tout cas, les femmes actives et les jeunes femmes, car on croise peu de seniors, ni dans les rues, ni dans les lieux de vies communs.
De notre expérience de 2 mois en Thaïlande, je pense être entré plus souvent en contact avec des femmes qu’avec des hommes, elles gèrent de nombreux business, notamment dans les marchés et les street food, les restaurants et les lieux touristiques.
De ce que j’ai vu, les seuls lieux où leur présence est moindre, c’est dans les transports (je n’ai jamais vu une femme chauffeuse de tuk-tuk et peu de femmes conduisent des transports publics.) et dans le cadre de la religion bouddhiste (la place des femmes dans la religion, on en parle ?).
Bref, en Thaïlande les femmes semblent présentes et actives, mais sont-elles libres et indépendantes ? C’est difficile à savoir de l’extérieur.

Ce que j’ai appris/découvert par la suite :

* les femmes thaïlandaises obtiennent le droit de vote en 1932 (pour rappel, en France, c’est seulement en 1945)
* en 1975 les femmes obtiennent le droit de voyager à l’étranger avec ou sans leur mari (oui, c’est une vraie loi)
* ébauche en 1978 du “Plan de Développement de la Femme” qui octroie aux Thaïlandaises les mêmes droits (théoriques) dans l’administration, la santé et l’éducation que les hommes.
taux d’alphabétisation des femmes : 60% dans les années 1960 et 97% aujourd’hui. , il y aurait en 2012¹, 40 % des postes de cadres supérieurs occupés par des femmes en Thaïlande (en France, on serait autour de 30%).
* il y a une (réelle) application de l’égalité salariale même si les femmes subissent encore des discriminations à l’emploi plus fortes que les hommes.
* il semblerait cependant que même si les femmes ont acquis des avancées considérables dans le monde professionnel, c’est contrebalancé par un statut plus surveillé dans la vie privée (pouvoir important du mari et de la belle-famille dans les milieux ruraux, surprotection des jeunes filles jusqu’à leur majorité pour rester des femmes “respectables » etc.)


Et si on parlait d’éducation en Thaïlande ?

À travers le pays, on ne peut pas manquer ces immenses structures qui font parfois des pâtés de maisons entiers, avec des photos des premiers de classe affichées en énorme sur les murs, comme lors des élections. Tous ces jeunes gens, si bien habillés avec leur uniforme et ces flux d’entrées et de sorties de scooters devant les lycées.
L’éducation semble avoir suivi le boom économique de la Thaïlande et être assez bien adaptée au territoire, car même dans les zones rurales très enclavées, les écoles semblent faire partie du rythme de vie des jeunes gens. Le boom démographique étant passé, il se pourrait que les structures soient suffisantes pour y accueillir tous les jeunes thaïlandais.

Ce que j’ai appris/découvert par la suite :

* système scolaire obligatoire de 6 à 15 ans (le niveau maternel n’étant pas obligatoire)
* tous les matins il y a une levée de drapeau et l’hymne national est chanté.
* les tenues vestimentaires et uniformes changent en fonction des jours de la semaine (chemise blanche lundi-mardi ; tenue scout le mercredi ; tenue militaire ou chemise colorée le jeudi ; tenue de sport le vendredi)
* malgré un niveau d’alphabétisation de 98 % de la population thaïlandaise en 2018 qui est un des plus élevés d’Asie du Sud (60 % dans les années 1960), il semblerait que le système scolaire soit défaillant. Selon un classement fait sur 50 pays développés, la Thaïlande prendrait la 47ème place². Un article de Bangkok Post montrait à ce sujet en 2012 que 80 % des enseignants du secondaire auraient échoués aux examens proposés à leurs élèves, ce qui expliquerait aussi pourquoi l’apprentissage est loin d’être optimal.


Et si on parlait de famille en Thaïlande ?

La structure familiale en Thaïlande semble (à tort) ressembler à un système occidental de type “famille nucléaire” (2 générations sous le même toit). Les personnes âgées sont peu présentes dans la sphère visible, sauf en milieu rural où elles semblent continuer à participer aux activités économiques de la famille.
La population semble relativement jeune, 15-35 ans, surtout en milieu urbain. 

Ce que j’ai appris/découvert par la suite :

le respect et la solidarité sont la structure centrale du système familial thaïlandais, chaque génération prenant soin de ses aînés et choyant ses descendants pour que ceux-ci puissent s’élever dans leur situation et prendre soin d’eux à leur tour jusqu’à leur mort (entraide importante ce qui explique le peu de structures pour les personnes âgées de type maison de retraites).
* en Thaïlande la polygamie a été abolie en 1932.
* il existe de grandes disparités dans la conception de la famille en Thaïlande entre les modèles du passé et ceux du présent (transmis par les nouveaux médias TV, Internet, etc.) et les zones urbaines et les zones rurales (47 % de la population vit en zone rurale en 2017 où les femmes continuent d’exercer des tâches principalement “traditionnelles” qui consistent à élever les enfants, s’occuper des repas et de la maison).
l’indice de fécondité par femme est de 1.51 enfants par femme alors qu’il était de 6 en 1960 (changement grâce à l’accès à l’éducation et à l’emploi des femmes). 
* les femmes célibataires représentent 30 % de la population chez les trentenaires et sont plus nombreuses que les hommes.


Et si on parlait de la nourriture en Thaïlande ?

C’est difficile de parler de la Thaïlande sans parler de son foisonnement culinaire.
Il y en a partout, pour tous les goûts et pour tous les budgets : des bords de routes perdus aux food-courts dans les malls les plus huppés en passant par toute la diversité des restaurants culturels et métissés. Le voyage culinaire pourrait être une raison justifiée de venir en Thaïlande. 
Évidemment, les amis des plats pimentés seront heureux, mais pas que, il y a de délicieuses alternatives, sous forme de soupes et autres mets raffinés.
Assez surprenant, il est difficile de trouver des plats végétariens tant la viande est omniprésente, mais il y a des alternatives possibles si on demande de remplacer certaines viandes par du tofu, ça ne marche pas à chaque fois hein ? Vous pouvez tenter de demander un crabe frit sans crabe, juste pour voir…

Chose importante et pratique, il y a un système de recharge pour les bouteilles d’eau sous forme de fontaine à eau qui est vraiment efficace (1 bath = 1 litre) donc pas besoin d’acheter des tas de bouteilles et/ou de mourir de soif. 

Ce que j’ai appris/découvert par la suite :

* pendant longtemps, les thaïlandais ont mangé sans couverts, ni baguettes, mais directement avec leurs mains les aliments disposés sur une feuille de palmier. Aujourd’hui, c’est principalement avec une cuillère et une fourchette que l’on mange en Thaïlande, la fourchette servant à pousser les aliments dans la cuillère.
le riz a une place tellement importante en Thaïlande que le terme voulant dire “manger du riz” est communément utilisé pour dire “manger”.


Et si on parlait des transports en Thaïlande ?

Alors, partons du principe que Bangkok ne représente pas du tout le reste du pays. Mais dans l’ensemble, les transports en Thaïlande sont finalement relativement bien organisés dans le reflet de l’effervescence quotidienne… Un joyeux bordel.
Les bus sont nombreux, très pratiques pour relier les grandes villes entre elles (notons que le tuning de bus est culturel, attention pour les âmes sensibles).
Les bus sont complétés par les minivans qui coopèrent et qui compensent les réseaux de bus classiques (pour les longs trajets comme pour les bus de villes), conduite sportive et frayeurs presque garanties.
Il y a un réseau de train qui se découpe en plusieurs “classes” et qui permet de voyager facilement sur des longues distances.
Il existe aussi tous types de bateaux, dans toutes les couleurs possibles, que ce soit pour passer d’île en île dans le Sud du pays ou simplement traverser les klongs à Bangkok, le bateau fait partie intégrante des transports thaïlandais .
Et puis pour les plus pressés, il existe un réseau d’avions bien fourni avec 2 aéroports gigantesques à Bangkok.

Ce que j’ai appris/découvert par la suite :

* parfois, dans le prix des billets de bus, il y a un ticket restaurant qui permet lors d’un arrêt repas, de pouvoir aller manger dans un food-court avant de repartir.
Il arrive aussi que des boxes soient distribuées (un peu comme dans les trains ou les avions).

les trains vont en moyenne à 40km/h en Thaïlande, ce n’est pas le moyen de transport le plus rapide.

* les motos-taxi sont très utilisés par les thaïlandais, ils sont reconnaissable à leur dossard orange.

entre le style du minivan et du tuktuk existe les songthaews, qui sont des taxis collectifs aux parcours fixes. Généralement utilisés par les locaux pour des petites distances, se sont des pick-ups organisés avec des bancs en bois à l’arrière.

en 2017, la Thaïlande est le deuxième pays le plus dangereux au monde pour la sécurité routière, notamment dû aux accidents des deux-roues qui représentent 60 % des véhicules immatriculés enregistrés sur le territoire.


Et si on parlait de « nature » en Thaïlande ?

Le territoire thaïlandais est très vaste et riche en diversité de paysages et même s’il compte (heureusement) plus d’arbres que d’habitants, il faut noter que les thaïlandais ont dompté la nature qui les entoure.
De ce que l’on aperçoit à travers le pays, c’est beaucoup de zones rurales où les exploitations humaines ont transformé les paysages, que ce soit avec des forêts aménagées (de palmiers par exemple), d’agriculture (intensive ou traditionnelle), ou de tourisme taillé dans le paysage, la richesse naturelle du pays semble être déjà bien entamée.
L’expansion et le développement de la Thaïlande ces 50 dernières années ont demandé beaucoup de ressources et malgré la beauté des lieux, celles-ci commencent à manquer.
Il semblerait cependant qu’un (r)éveil voit le jour.

Ce que j’ai appris/découvert par la suite :

les forêts thaïlandaises concentreraient à elles seules 9 % de la biodiversité mondiale (15 000 espèces) dont 285 mammifères, 934 oiseaux, 325 reptiles et 110 amphibiens.
43 % de la forêt thaïlandaise aurait été décimé depuis les années 1980 
* en 2013, le gouvernement thaïlandais a décidé de lancer un projet pilote de 5 ans de reboisement aérien pour stimuler le reboisement des forêts.
* en 1961 une heure de pêche donnait 300 kg de prises dans le Golf de Thaïlande pour 25 kg en 2010.
* suite à la dégradation des fonds marins notamment le gouvernement thaïlandais fait fermer plusieurs lieux de tourisme dans les parcs nationaux pendant les périodes de moussons et certaines îles trop détériorées pour des durées indéterminées pour laisser le temps à la nature de se régénérer.

Affaire à suivre …

¹selon Grant Thornton International Business de 2012

² Classement paru dans courrier international : https://www.courrierinternational.com/article/2013/01/03/mauvaise-note-pour-le-systeme-educatif

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.