La santé en voyage chapitre 2

Pourquoi la santé en voyage est-elle importante ?

La santé en voyage chapitre 2 ! Récit et conseils d'un sociologue en vadrouille.

Quand tu es à ton bureau ou sur ton ordinateur, à faire le métro-boulot-dodo les risques que tu cours sont plutôt domestiques (renverser du café chaud sur tes genoux, te tordre une cheville sur une marche ou faire un salto au-dessus d’une voiture qui ne t’a pas vu traverser), mais en voyage, c’est un autre combat, car on vit dangereusement (toi-même, tu sais) !

Exemple : tu n’as jamais fait de moto ou de scooter de ta vie et te voilà partie 5 jours dans les montagnes sans eau ni électricité ; tu sais à peine nager le 50 mètres et tu te retrouves au milieu des requins avec ton masque et ton tuba loués sur la plage !

En voyageant, tu multiplies (un peu) les risques… Parce que c’est finalement normal d’aimer affronter le danger de près et de vouloir sortir de sa zone de confort. Qui n’a jamais eu envie de dresser un éléphant sauvage juste en le regardant dans les yeux ?! Hein ?! Qui ?!

5 choses qui changent en voyage :

1/ l’alimentation

Savoir manger un repas entier composé de fromages et de patates ne fait pas de toi un.e dur.e à cuire. En voyage ton estomac va découvrir des saveurs et des sensations incroyables, donc n’ait pas peur si tu saignes du nez en croquant dans une denrée locale, ce n’est pas une hémorragie, c’est juste le manque d’habitude.

C’est vrai que la nourriture en voyage, est au cœur du plaisir, mais n’y allez pas trop fort et gardez toujours un œil sur l’hygiène des restaus, car même le lavage des légumes à l’eau du robinet peut vous donner des gargouillis à avoir envie de nager dans une piscine de Smecta !

2/ Le climat

“Tant que tu n’as pas connu une saison des pluies, tu ne sais pas ce que c’est d’être (vraiment) mouillé.e !”

La santé est au cœur du projet, car le climat met les corps à rude épreuve dans les voyages. Imaginez marcher 10 kilomètres dans un hammam (ouais il est très grand) et vous découvrirez le sens du mot “équatorial”.

N’oublions pas aussi les petits coups de soleil bien sympathiques…Non !! Les chapeaux ne sont pas juste là pour faire beau ! Même un vieux bob peut te sauver la vie en terre hostile.
Vérifiez un petit coup l’état de votre cœur et de votre tension quand même avant de partir, car ce n’est pas toujours comme une rando en Auvergne !

3/ La pollution

Respirer à plein poumon le grand air de New Delhi ça vous tente ?! C’est tellement dense comme pollution que si tu cours vite, je suis sur que tu es ralenti.e ! Ce n’est pas une légende, le monde est grand et beau, mais il est bien peuplé et dans beaucoup de destinations qui semblent merveilleuses, tu peux avoir des poumons de fumeurs des années 70 ‘s juste en voulant faire du vélo !

Nota bene : selon l’OMS 92 % de la population mondiale respirerait un air déjà trop pollué par les particules fines. Alors que le taux maximal recommandé pour la santé est de 20 µg par jour par mètre cube, des villes comme Delhi atteignent quotidiennement 290 µg, soit 15 x la dose au-delà desquels c’est dangereux.

Il y a franchement de quoi s’inquiéter sur l’état de pollution et de l’impact que ça a sur la santé ! Nous, en voyage, on ne fait que la traverser, mais je pense toujours aux enfants et aux personnes sensibles comme les gens âgés qui vivent dedans quotidiennement ! On compte en moyenne 10 ans de vie en moins à Delhi (par rapport à d’autres lieux en Inde) juste par les problèmes liés à la pollution.

4/ Notre relation aux choses

Toi même tu sais, apprenti.e sociologue :

« nous ne sommes que le reflet de notre société et de la culture dans laquelle nous évoluons ».

Pas besoin d’aller très loin pour se rendre compte que l’on fonctionne tous avec des réflexes sociaux qui sont guidés par nos différentes étapes de socialisation. Mais en voyage, ces différences peuvent parfois surprendre, voire choquer ! Dans certains pays par exemple, les gens crachent beaucoup après un gros reniflement bien profond. Nous on trouve ça dégueulasse (la loi le pénalise) ! Pour eux, c’est nous qui sommes dégueulasses de garder toutes ces saletés dans nos gosiers… Alors ?! Qui a raison ?

  • S’approcher de quelqu’un et lui faire la bise ? c’est culturel
  • Manger un repas à midi ? culturel
  • Boire du café le matin ? culturel
  • Se mettre en maillot de bain sur une plage ? Culturel aussi…
  • Un doigt dans le nez ? … Non ça c’est humain et naturel, c’était un piège !

Quand tu changes de cadre, quand tu changes de culture, pense à te renseigner un peu avant de débarquer, car les impairs sont vite arrivés.
Respecte les lieux, respecte les gens, bref observe et apprends !

Mais quel rapport avec la santé ? Et bien tu vas peut-être devoir apprendre à faire un sevrage culturel et adapter ton corps à certaines choses qui te paraissent terriblement peu naturelles !
Manger une soupe pimentée dès le réveil ? Faire le marché entre 4 h 30 et 7 h du matin pour éviter les grosses chaleurs ? Ne pas manger après 19 h, car tout est fermé !
Laisse-toi entraîner par la vague culturelle et apprends à te regarder autrement, tu verras, c’est passionnant.

4/ Les risques extérieurs

Végétaux et animaux sont nos amis, mais méfie-t’en aussi !
Ce ne sont pas les plus gros qui sont forcément les plus fourbasses, quelques moustiques bien malades ou des araignées bien dégueux peuvent aussi vous faire réfléchir sur la beauté du monde et les joies d’être en bonne santé !
Pour vous aventurer, il va falloir apprendre à regarder où mettre ses pieds et où poser ses mains. La nature est belle, c’est vrai, mais elle est hostile (souvenez-vous de la petite chèvre dans Jurassic Park… ).

5/ Les dépendances

Ne soyez pas trop prétentieux, on a tous des vices cachés ! En voyage, tu peux avoir des petits moments de doute quant à ta dépendance ou ton sevrage par rapport à certaines choses. Le café ?! La cigarette ?! À quel point es-tu prêt à te sevrer ?

Et dans l’autre sens, tu peux aussi créer des dépendances en voyage !
Là, je te parle d’un bon jus de fruits pressé directement dans ton verre en tombant de l’arbre ! Tu le vois ton jus de coco là ? Bah maintenant, essaie de t’en trouver en France à ton retour, on va rigoler si tu n’aimes pas la marque Paquito ! 😛

Mais qu’on se le dise, la grande dépendance dans ces moments, c’est surtout celle du voyage, ce fameux virus dont beaucoup parlent encore… car au final, une fois que tu goûtes à cette liberté, tu n’en as plus rien à faire, tu penses juste aux suivants !


Bienvenue dans l’Univers des voyageurs mon ami.e, celui où ta santé, ton corps et ton esprit sont les parfaits médiateurs entre toi et le reste de ce vaste monde.
Donne du sens à tes projets et prends des risques (raisonnés), la vie est courte…


Pour ceux qui ont du retard de lecture :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.