La “face cachée” des voyages, mystérieuse et intrigante.

« Regretter. La face cachée

 de l’inaction. »

La face cachée, c’est la partie de la découverte que l’on ne voit pas ou que l’on n’aime pas voir.

J’ai remarqué que (presque) tout le monde aime surtout valoriser le voyage (dans les blogs, dans les récits, dans les discussions) et que peu de gens aiment parler de ce qui dérange ou des choses qui peuvent troubler lorsqu’on décide de voyager.

La face cachée des voyages ?

Il peut y avoir les choses visibles et frontales comme la pollution, la pauvreté, la chaleur, etc. Mais il y a aussi tout un monde qu’on oublie. C’est notre capacité humaine à essayer de ne garder que le meilleur dans ce qu’on fait et généralement le temps aidant, il permet d’effacer les éléments gênants ou parfois négatifs de nos périples et de nos voyages (le cerveau, ce foutu génie).

Dans ce blog, je voulais équilibrer les choses justement. Voyager demande de faire des choix et parfois, c’est important d’accepter ce qui dérange, ce qui trouble ou ce qui est limitant.
Dans chaque périple, se trouve une part d’ombre, acceptée ou non et comme dans toutes expériences, il y a aussi des retours moins positifs que d’autres :

“Ces enfants si mignons qui sourient tout le temps ” et qui vivent dans cette extrême pauvreté.

“Cette délicieuse découverte culinaire que l’on apprécie tant” mais qui sort si souvent d’une terre malade ou d’une nature mal gérée.

“Ce pouvoir d’achat qu’il nous est possible d’avoir” et qui se fait parfois sur ce qui ressemble de trop près à de l’esclavage moderne.

Oser regarder la face cachée du voyage

Voyager à des conséquences, et il faut apprendre à les regarder en face et ne pas omettre de les partager. C’est un (électro)choc de se rendre compte qu’on partage cette responsabilité, c’est un tout, un foutu bordel imbriqué de causes et de conséquences, un tissage de choix et de codes qui font de nous des acteurs et pas seulement des spectateurs. C’est en tout cas ce que j’ai retenu de ces années assises sur les bancs de sociologie.
Mais pour le croire, j’ai décidé de le voir, et c’est ce que j’aimerais (aussi) partager dans ce morceau d’intimité que va être ce blog.

La « face cachée » et toutes ces questions. Vous êtes ici dans la partie morale et responsable de ce blog. Là où l’on se frotte à la réalité en ouvrant les yeux.

Bienvenue à votre curiosité et à votre courage.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.